A L’IMAGE DE LEURS MAÎTRES

CHIENS MÉCHANTS & DANGEREUX

 

 

 

Une femme dévorée par des rottweilers

 

NOUVELOBS.COM - 22.11.06 - Une femme âgée de 23 ans a été mortellement mordue par quatre rottweilers mercredi matin. Les chiens ont été abattus.

Une jeune femme de 23 ans a été attaquée mercredi 22 novembre à Beauvais (Oise) par quatre rottweilers qui ont ensuite été abattu par les forces de l'ordre, a-t-on appris auprès des gendarmes
La même source indique que "suite à un appel des secours de Beauvais, les gendarmes ont découvert sur place une femme en partie dévorée par quatre chiens".
Il est souligné que les faits se sont déroulés dans un domicile privé du hameau de Villers-sur-terre dans la commune d'Allonne et que "les militaires ont dû abattre les quatre chiens".
"A priori, la victime est la propriétaire des chiens ou la personne qui les nourrissait", a-t-on précisé. Les premiers témoignages affirment que la femme, inconnue de la mairie, était seule dans une maison occupée par trois hommes.
Une voisine qui a assisté à la scène a indiqué que la victime se trouvait dans la cour du pavillon lorsqu'elle a été attaquée.

Pour un projet de loi qui interdise ces chiens

Les pompiers l'ont retrouvée la tête déchiquetée et l'avant-bras couvert de morsures.
Les chiens ont été abattu trois quarts d'heure après la découverte du corps.
L'identification criminelle de la gendarmerie est actuellement sur les lieux.

Le maire d'Allonne (environ 1.500 habitants) Christian Sadowski a affirmé avoir déjà reçu de nombreuses plaintes des voisins concernant les quatre chiens.
Seulement deux chiens avaient été déclarés en mairie il y a un an et demi, alors qu'en réalité ils étaient quatre, ajoute le maire qui précise s'être rendu sur les lieux avec les gendarmes il y a un an.
Il a indiqué qu'il souhaitait un projet de loi qui interdise ces chiens dangereux.
Après la mort d'un garçon de huit ans mordu le 1er juin 2006 par un chien de race Bullmastiff, le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy avait annoncé le renforcement des contrôles des services de police et de gendarmerie sur les chiens. Ceux jugés dangereux devaient être "capturés".

*



Une fillette britannique de cinq ans tuée par un chien de type pit-bull

LONDRES (AP) - 1/1/7 - Une petite fille de cinq ans est morte lundi après avoir été attaquée par un chien, sa grand-mère étant pour sa part grièvement blessée, a annoncé la police.

Les policiers ont été appelés dnas la nuit à Eccleston, près de Liverpool, à environ 320 km au nord-ouest de Londres.

La fillette, Ellie Lawrenson, avait réclamé à rester pour la nuit chez sa grand-mère, Jackie Simpson, qui l'avait gardée le temps que ses parents se rendent à une fête de Nouvel An.

Le chien, de type pit-bull et qui appartiendrait à l'oncle de l'enfant, a été abattu.

La grand-mère devra sans doute subir une intervention chirurgicale suite à ses blessures, mais ses jours ne sont pas en danger. AP

*

A propos du Pit Bull (source Wikipedia)

Bien que l'histoire du Pit Bull et de son ancêtre le Bulldog (à ne pas confondre avec les races brachycéphales telles que nous les connaissons aujourd'hui) soit relativement bien documentée, il existe des divergences d'opinion notables à ce propos. C'est pourquoi nous nous efforcerons ci-après de détailler les différentes versions existantes. Une partie de l'explication concernant ces divergences d'opinion réside dans le fait que la plupart des chiens étaient, à l'époque, classifiés et nommés selon leur apparence générale et le travail pour lequel ils étaient sélectionnés plutöt que par « race » (telle qu'on l'entend aujourd'hui). Historiquement, les mots « terrier » et « bulldog » étaient utilisés assez fréquemment, mais ont une signification ambiguë. Il est donc difficile de remonter la trace exacte des ancëtres du Pit Bull.

La bête noire

Entre la fin de la Deuxième Guerre mondiale et les années 1980, le Pit Bull sombra quelque peu dans l'oubli du public. Dans les années 1980, le Pit Bull devint un chien à la mode. Ce fut à cette période qu'apparut toute une multitude d'éleveurs ne connaissant absolument rien à la race mais bien décidés à profiter de cet effet de mode. Bien évidemment, ce fut également durant cette période que les problèmes surgirent. Ces éleveurs n'adhéraient pas aux principes fondamentaux qui avaient guidé les passionnés de la race pendant près de 200 ans. Précisément, ces éleveurs commencèrent à produire en masse dans le seul but de gagner de l'argent. Pire encore, certains éleveurs sans scrupules se mirent à baser leur sélection sur un tempérament totalement opposé à celui qui avait toujours prévalu jusqu'à maintenant : il commencèrent à sélectionner des chiens pour leur agressivité envers l'être humain. En très peu de temps, certains individus se retrouvèrent à posséder et à élever des Pit Bulls agressifs envers l'être humain, sans aucune attention portée à la sélection...

*

Nouveau drame avec des chiens : une fillette de 10 ans tuée par deux dogues allemands

BEAUVAIS (AFP) - 22/9/7 - Un nouveau drame a été provoqué par des chiens samedi avec la mort d'une fillette de 10 ans mordue par deux dogues allemands non soumis à la réglementation des chiens dangereux qui vivaient avec sa famille dans la commune d'Auteuil (Oise), près de Beauvais.

L'incident s'est produit vers 16h00, alors que l'enfant jouait avec deux dogues allemands - chiens de grande taille pouvant mesurer jusqu'à un mètre au garrot - dans la cour du domicile qu'occupaient sa mère et son compagnon depuis un an dans cette petite commune, a indiqué la gendarmerie.

La mère, qui se trouvait dans la maison au moment du drame, a été alertée par les cris de sa fille, restée seule avec les deux chiens. Elle n'a pu intervenir à temps.

Mordue au cou, à la poitrine et au bras droit, la fillette est morte sur place, a précisé le colonel de gendarmerie Michel Pidoux.

Un vétérinaire s'est rendu sur place pour anesthésier les chiens en attendant la décision du procureur sur une éventuelle euthanasie.

Ce drame est intervenu près d'un mois après le décès d'une fillette de 18 mois défigurée par un chien de race American staffordshire terrier à Epernay (Marne).

Dans ce dernier cas, l'enfant avait été mordue chez elle une semaine plus tôt par l'animal, qui avait agi subitement alors qu'elle ne jouait pas avec lui. Sa mère gardait pendant quelques heures ce chien de combat, né du croisement du bouledogue et du terrier.

Cet événement avait provoqué la tenue d'une réunion par la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie le 27 août. Samedi, elle a déclaré dans un communiqué que les projets de textes législatifs et réglementaires concernant ces chiens dangereux devraient être présentés cette semaine.

Ces textes concernent notamment "l'instauration d'une formation obligatoire pour les propriétaires ou détenteurs de chiens dangereux" et "la production obligatoire d'un certificat établi par un vétérinaire au moment de la déclaration en mairie".

Ils portent aussi sur le "renforcement des pouvoirs de l'autorité administrative pour ordonner l'euthanasie des chiens en cas d'atteinte ou de menace d'atteinte grave à l'intégrité physique des personnes" et "l'interdiction des croisements susceptibles de produire des chiens dangereux".

Les accidents impliquant des chiens semblent se multiplier. Depuis 1989, on recense en France 30 personnes tuées par des chiens, la plupart des victimes étant des enfants ou des personnes âgées. Le 11 juin 2006, c'était déjà un American staffordshire qui avait tué une fillette de 17 mois dans sa poussette à Sevran (Seine-Saint-Denis), lors d'un dîner familial.

Plus récemment, depuis la mi-août, on a recensé pas moins de neuf agressions sévères de chiens contre des humains.

La dernière en date remontait à vendredi : une jeune femme de 27 ans a été grièvement mordue au niveau du crâne par deux rottweilers appartenant à sa famille, à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). Elle était samedi hors de danger.

*

Un enfant de 2 ans et demi dévoré par le rottweiler de ses parents

Alexis de La Fontaine

Le Parisien , vendredi 11 janvier 2008

LA MORT TRAGIQUE de Romaric, 2 ans et demi, dévoré par le rottweiler de ses parents, a plongé hier le village de Charnay (Rhône) dans la stupeur et l'incompréhension. Vers 19 h 30 mercredi, Romaric et sa mère descendent de voiture dans leur propriété familiale, en contrebas du village. Dès l'ouverture de la portière, Sultan, le rottweiler de 4 ans et demi, attrape le garçonnet et serre la tête de l'enfant dans sa puissante mâchoire. La maman assiste au carnage, horrifiée et impuissante. En essayant d'intervenir, elle est légèrement blessée à la main et au bras. Quand le chien lâche prise, il est trop tard. Les secours ne peuvent réanimer l'enfant. Choqués, les parents de Romaric se sont cloîtrés hier derrière les murs de leur belle bâtisse en pierre, surplombant les vignes du Beaujolais. Une nouvelle épreuve pour cette famille : un fils de Jean-Jacques Bonvin, né d'une précédente union, s'était tué à cyclomoteur en 2003.

«Castré et déclaré»

Selon les premiers éléments de l'enquête, confiée à la gendarmerie de Villefranche-sur-Saône, le rottweiler, considéré comme un chien de défense de 2e catégorie, était en règle. «Il était castré et déclaré en mairie», précise Xavier de Furst, préfet délégué à la sécurité dans le Rhône. Rien n'obligeait ses maîtres à museler Sultan, 40 kg, quand il était dans l'enceinte de la propriété familiale.

Hier, dans le voisinage, chacun se souvenait de Romaric, garçonnet aux boucles blondes, «pétillant de vie», dont le père, la cinquantaine, dirige plusieurs salons de coiffure dans la région. Carole, une voisine, voyait parfois Sultan divaguer, sans laisse, dans ce hameau où vivent plusieurs familles, «mais les maîtres n'étaient jamais loin», précise-t-elle. «Sultan m'impressionnait, j'en avais un peu peur, je ne l'aurais pas caressé», poursuit-elle.

Hier, Sultan a été conduit à la SPA à une vingtaine de kilomètres de Lyon, où il sera examiné par un vétérinaire. Son euthanasie prochaine fait peu de doutes. Juste après ce drame, la préfecture a annoncé un renforcement des contrôles sur les propriétaires de chiens de catégorie 1 et 2 et un recensement pour connaître leur nombre exact dans tout le département.

Coïncidence, un autre garçon, âgé de 7 ans, a été sévèrement mordu au visage, quelques heures avant la mort de Romaric, par un bouledogue anglais, à Chenas, un autre village du Beaujolais. L'enfant avait dérangé l'animal dans son sommeil. Dans un réflexe de défense, le chien l'a mordu. Les jours de l'enfant ne sont pas en danger.


 

Deux pitbulls lors d'une journée de sensibilisation
à destination des propriétaires de chiens potentiellement dangereux

Crédit : Reuters

-

MONTPELLIER

Mort de la femme agressée par deux chiens

La rédaction de RMC et Laurent Damiron

 

RMC.fr - le 3/11/8 - La victime, une femme de 52 ans, hospitalisée dimanche et amputée des deux bras après son agression par deux chiens errants, est morte dans la nuit.
Près de Montpellier, dimanche matin, une femme âgée de 52 ans a été agressée par deux chiens. C'est à 9h30 qu'un automobiliste l'a découverte, gisante, pendant que les deux molosses s'acharnaient sur elle. L'homme a appelé les secours, qui ont transporté la victime à Montpellier où elle a été amputée des deux bras dans l'après-midi de dimanche. C'est ce lundi matin qu'on a appris son décès, des suites de ses blessures.

A qui appartiennent ces chiens dangereux ? Pour l'heure, impossible de le savoir.

Dimanche, les policiers ont récupéré 4 chiens errants et ce lundi matin des analyses ADN vont être effectuées pour identifier les 2 chiens qui ont attaqué la femme, et si possible en connaître les propriétaires.

Des chiens errants dans un quartier calme

Dimanche, tout le quartier de cette zone rurale, était sous le choc. L'attaque a été très violente : la victime a été mordue des dizaines de fois aux jambes et aux bras. L'automobiliste qui a secouru la dame croyait dans un premier temps que les molosses jouaient avec un sac poubelle... Mais quand il a entendu les cris, il a vite compris et fait fuir les chiens.
Dans ce quartier, très peu habité, quelques voisins disent qu'il était rare de voir des chiens traîner, même si, il y a quelques mois, une plainte avait été déposée par une personne effrayée par une bande de chiens errants.

 

*

Une femme amputée d'un bras après avoir été attaquée par deux chiens dans l'Hérault

AP - 2/11/8 - Une femme de 52 ans a été amputée d'un bras dimanche après avoir été agressée par deux chiens à Maurin (commune de Lattes), au sud de Montpellier, apprend-on auprès de la sécurité publique départementale.

Son état est toujours jugé "inquiétant, avec un pronostic vital réservé", a déclaré à l'Associated Press un porte-parole de la police.

Dimanche matin, vers 9h30, un automobiliste a aperçu deux chiens sur le bord de la route. Il a cru dans un premier temps qu'ils s'affairaient sur un sac poubelle. En s'approchant, il s'est aperçu qu'ils étaient en train de déchiqueter les bras et les mollets d'une femme. Il est parvenu à faire fuir les chiens et a appelé les secours.

Hospitalisée, la malheureuse a subi une amputation d'un bras dans l'après-midi. L'opération s'est terminée vers 18h.

Les services de police et de gendarmerie ont ratissé dimanche les secteurs de Lattes et Maurin pour capturer les chiens errants. Quatre chiens ont été récupérés. Des analyses sont en cours pour voir si le ou les auteurs des morsures figurent parmi eux. "Les résultats seront connus demain (lundi, NDLR), indique-t-on à la sécurité publique départementale.

En attendant, les recherches continueront pour essayer de récupérer d'autres chiens errants.

La victime réside à proximité du lieu où s'est déroulé le drame. AP

*

Hérault : les chiens qui ont tué une femme ont-ils encore frappé ?

Par Tian



LePost - 7/11/8 - On est peut-être sur la piste des deux chiens qui ont attaqué Nadia, 56 ans, dimanche, à Lattes, dans l'Hérault....

Jeudi, à Vic-la-Gardiole, près de Sète, à 14 km du lieu de l'agression mortelle de dimanche, une chienne rottweiler a été grièvement blessée par deux chiens, un noir et un marron, rapporte Le Midi Libre.

La chienne agressée était attachée dans une propriété quand elle a été attaquée. Son propriétaire, qui a vu la scène, a fait fuir les chiens en tirant un coup de fusil en l'air et sa chienne a été sérieusement blessée, précise Le Midi Libre.

Le signalement des molosses est proche de celui des chiens de dimanche, poursuit Le Midi Libre.

Malgré de gros moyens (une trentaine de militaires, deux équipes cynophiles, un hélicoptère), les gendarmes n'ont pas réussi, pour l'instant, à mettre la main sur les chiens errants...

Mercredi, la police de Montpellier confiait au Post avoir "attrapé 9 nouveaux chiens" après les 4 premiers attrapés dès dimanche, et précisait "attendre les résultats des prélèvements."

"Une information judiciaire a été ouverte mercredi pour homicide involontaire résultant de l'agression commise par des chiens, suivant la loi du 20 juin 2008" expliquait mercredi après-midi au Post le procureur de la république de Montpellier Brice Robin après le drame de dimanche.

*

Femme mortellement attaquée par des molosses :
le propriétaire présumé des chiens mis en examen

Par Pierre-alain

LePost - 7/12/8 - Nadia, 56 ans, est morte dans la nuit du 2 au 3 novembre après avoir été attaquée par des chiens au bord d'une route, à proximité du mobil-home où elle vivait, à Lattes (Hérault).

Et là, quoi de neuf ?

5 hommes avaient été placés en garde-à-vue ce vendredi. Ils étaient soupçonnés d'avoir fourni à la police de faux témoignages sur cette agression, expliquant qu'elle était le fait de chiens errants, et d'avoir appelé les secours avec du retard.

Ce samedi, l'un d'entre eux, a été mis en examen pour homicide involontaire, annonce Le Midi Libre. Il s'agit du propriétaire de la casse automobile à côté de laquelle a eu lieu le drame. Il est le propriétaire présumé des chiens qui ont agressé la victime. Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Quoi d'autre ?

Les enquêteurs ont récupéré les chiens pour leur faire subir une série de prélèvements. Objectif : déterminer s'ils sont ou non à l'origine de l'agression, indique Le Midi Libre.

 

 

 

L'ado attaqué par un rottweiler toujours à l'hôpital...


LaProvence.com - 2/11/8 - Le jeune habitant de Mérindol (Vaucluse) attaqué hier par un rottweiler se trouve toujours à l'hôpital d'Avignon. Cet adolescent de 12 ans a en effet été mordu à la jambe et au bras par ce chien qui est parvenu à sauter d'une hauteur de 2 mètres par dessus son enclos.

Son sort devrait être scellé dans les jours qui viennent et pour l'heure il se trouve dans une clinique vétérinaire de Robion. Notons qu'il était détenu de manière réglementaire par son propriétaire pour des activités de gardiennage.

 

 

 

Une fillette de 6 ans tuée par deux dogues allemands



Le Point.fr - 29/3/9 - Une fillette de six ans est morte samedi, après avoir été mordue près de son domicile par deux dogues allemands appartenant à sa famille, aux Grandes-Loges, un village proche de Chalons-en-Champagne, dans la Marne. "La fillette était sortie de la maison aux alentours de 16 heures et les parents, ne la voyant pas revenir, se sont inquiétés. Elle a été retrouvée près des deux dogues allemands de la maison, décédée", indique la directrice de cabinet du préfet de la Marne, Sylvaine Astic.

L'enfant a été "a priori égorgée par les deux chiens, alors qu'elle se trouvait dans un lieu qui leur était réservé", ajoute-t-elle. "Les parents pensaient qu'elle s'était perdue ou qu'elle était allée se promener sans le leur dire. Les parents sont très choqués et ont été pris en charge par une cellule d'urgence médico-psychologique pour qu'on puisse en savoir un petit peu plus." L'enquête a été confiée à la gendarmerie de Chalons-en-Champagne.

 

*

Marne : une fillette de six ans meurt mordue par des chiens de la famille

 

AFP - 29/3/9 - Une fillette de six ans est morte samedi, après avoir été mordue près de son domicile par deux dogues allemands appartenant à sa famille, aux Grandes-Loges (Marne), un village proche de Chalons-en-Champagne, a-t-on appris dimanche auprès de la préfecture.

"La fillette était sortie de la maison aux alentours de 16H00 et les parents, ne la voyant pas revenir, se sont inquiétés. Elle a été retrouvée près des deux dogues allemands de la maison, décédée", a indiqué à l'AFP la directrice de cabinet du préfet de la Marne, Sylvaine Astic.

L'enfant a été "a priori égorgée par les deux chiens, alors qu'elle se trouvait dans un lieu qui leur était réservé", a-t-elle ajouté.

Le dogue allemand n'est pas classé dans la catégorie des chiens dangereux.

"On ne sait pas si c'est en jouant avec les chiens. Les chiens étaient bien dans un chenil clôturé, avec des protections de type chantier d'environ deux mètres. La gamine est passée par le garage. Est-ce qu'elle est passée par un interstice entre deux plaques, deux parapets ? On n'en sait pas plus", a indiqué de son côté Jean-Pierre Chauvet, adjoint au maire de Grandes-Loges.

Les chiens de la famille étaient "toujours au domicile, il n'y a jamais eu de souci avec les chiens", selon M. Chauvet, également voisin de la famille.

"La mère était prudente vis-à-vis des chiens. C'est un accident. Comme beaucoup de propriétaires de chiens, elle avait confiance en ses animaux", a-t-il précisé.

Les parents pensaient que leur fille "s'était perdue ou qu'elle était allée se promener sans leur dire", selon Mme Astic.

"Les parents sont très choqués et ont été pris en charge par une cellule d'urgence médico-psychologique pour qu'on puisse en savoir un petit peu plus", selon la directrice de cabinet.

L'enquête a été confiée à la gendarmerie de Chalons-en-Champagne.

Selon un éleveur interrogé par l'AFP, un dogue allemand adulte ne pèse pas moins de 80-85 kg et dépasse souvent les 85 cm au garrot.

 

 

Une retraitée attaquée par un bull-terrier anglais

Par Tian

LE POST - 2/4/9 - Mardi soir, une retraitée s'apprêtait à traverser l'avenue Cornebarrieu, devant le commissariat de police de Blagnac (Haute-Garonne), quand un chien de race english bull-terrier s'est précipité sur elle, selon La Dépêche.
Le chien venait d'échapper à son maître.

Dans La Dépêche, un témoin raconte la scène:

"Le chien a sauté sur cette dame qui attendait avec son mari. Il était déchaîné. C'était impressionnant." Découvrant la scène, les policiers du commissariat sont sortis pour porter secours à la pauvre femme. Un chien qui n'avait pas l'intention de lâcher sa prise.

Les policiers se sont mis à cinq pour maîtriser le chien furieux, précise La Dépêche. Un chien qui a même mordu un doigt de sa propre maîtresse. "Impossible de l'approcher" affirme un témoin à La Dépêche. Les policiers ont réussi a attacher le chien à un poteau dans la cour du commissariat.

La retraitée et la maîtresse du chien ont été évacuées par les pompiers aux urgences de l'hôpital Purpan.

Dans La Dépêche, un policier avoue avoir été impressionné par l'agressivité du chien : "On n'ose imaginer ce qui aurait pu se passer si un enfant s'était retrouvé sur son chemin." L'animal, âgé de 4 ans, vit en appartement avec deux enfants.

Sa propriétaire le fait suivre par un spécialiste pour tenter de réguler son agressivité.

En attendant, l'english bull-terrier, qui n'est pas classé parmi les chiens dangereux de première catégorie, a été placé dans un chenil.

Il va être examiné par un vétérinaire avant qu'une décision soit prise par le maire. Toutefois, l'hypothèse de l'euthanasie semblait prévaloir mercredi soir.


Oise : elle meurt, attaquée par son bull-terrier

Par Tian

LE POST - 26/6/9 - "Ses bull-terriers, c'étaient ses bébés, elle s'en occupait vraiment très bien" nous dit le maire de Godenvillers (Oise), encore sous le choc ce vendredi après-midi.

Mardi matin, vers 10 heures, c’est une voisine qui, inquiète de ne pas avoir de nouvelles de Florence, a alerté les secours. Quand les pompiers sont arrivés au domicile de cette femme de 44 ans, à Godenvillers, ils ont découvert l’horreur.

La quadragénaire gisait sur le sol, dans sa chambre. Morte, le visage complètement défiguré.

L’autopsie pratiquée sur le corps de la victime a révélé que l’un de ses sept bull-terriers l’a étouffée en l’attrapant à la gorge avant de s’acharner sur elle, et de lui dévorer le visage, selon Le Courrier Picard.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la chienne qui s’est attaquée à sa maîtresse était d’un naturel agressif.

Alain Fournier, le maire de la commune explique au Courrier Picard que «pour elle, c'était comme ses enfants, elle en était très fière lorsqu'elle les promenait dans le village. Ses chiens participaient à des concours, ils lui ont ramené de nombreuses médailles et coupes. Ils étaient vraiment bien élevés»

 

Le Havre : un pitbull attaque trois enfants,

quatre personnes en garde à vue

20 minutes.fr - 6/10/14 - L'animal errant est entré dans plusieurs jardins du Havre dimanche...

Quatre personnes ont été placées en garde à vue ce lundi après-midi après l'attaque d'un pitbull dans la cour d’un pavillon du quartier du Bois-de-Bléville au Havre (Seine Maritime), dimanche à 15h30. Une fillette de 9 ans a été très grièvement blessée.

Ces gardés à vue appartiennent à la même famille et habitent le quartier pavillonnaire du bois de Bléville, à l'est du Havre, où se sont produits les faits. Il s'agit d'un jeune adulte de 24 ans, «propriétaire de fait» du chien, de sa soeur, majeure également, de son père et de sa belle-mère. Tous les quatre étaient à leur domicile quand le chien s'est échappé.

De race American Staffordshire Terrier («Amstaff»), proche du pittbull, le chien a attaqué dimanche une fillette de 9 ans, la mordant «profondément» au bras et au mollet. La fillette, grièvement blessée et transportée à l’hôpital Jacques Monod, a subi 150 points de suture lors d’une opération dans la nuit de dimanche à ce lundi. Ses jours ne sont pas en danger.

L’animal s’est ensuite introduit dans un autre jardin et a attaqué deux sœurs et leur frère. Les deux filles, âgées de 9 et 14 ans, ont été grièvement mordues et opérées dans la nuit. Selon leurs proches, elles se portent bien ce lundi. Le garçon n’a, lui, pas été victime de blessures.

Les policiers et le personnel de la brigade canine du Havre ont pu maîtriser le pitbull dans la rue après ces attaques et l’emmener à la fourrière de la ville

 

Soisy-sur-Montmorency : Une petite fille de 8 ans blessée par un pitbull

20minutes.fr - 24/7/15 - Une enfant de 8 ans a été « gravement mordue » au visage par le pitbull de sa tante à Soisy-sur-Montmorency, jeudi matin, a-t-on appris de sources concordantes. « L’enfant jouait avec l’animal au domicile de sa tante lorsque celui-ci s’est retourné contre elle et l’a attaqué », indiquent les pompiers, confirmant une information du Parisien.
La victime a recours à la chirurgie
Selon le maire de la commune Luc Strehaiano (Les Républicains), les jours de la fillette ne sont pas en danger. Mais la victime grièvement blessée, hospitalisée à Villeneuve-Saint-Georges, « devrait subir une reconstruction faciale ».
Quant à l’animal, de la catégorie des chiens d’attaque, il était en cours de déclaration auprès de la mairie et devrait être euthanasié, d’après le maire de Soisy-sur-Montmorency.

 

 

DEFENSE DE LA NATURE

ECOLOGIE

ACCUEIL