7. Roger Ripert
Ile Saint-Denis (93), France


7. Rêves du 23/12/1999, UT+1


7. 1 (5 H 50). Une invasion de champignons

En compagnie de mon ex-épouse. Nous mâchons chacun la tige d'une bonne plante qu'elle a identifiée (large de cinq millimètres environ). Comme elle est pleine de fibres, je lui montre en sortant dehors qu'il suffit de les recracher...

J'aperçois alors d'énormes champignons sur mon terrain. Intéressé, je me demande s'il y en a des comestibles. Certains ressemblent à des rosés, avec un large chapeau d'une cinquantaine de centimètres. J'en ramasse un et le retourne pour voir. Il a effectivement des lamelles, mais elles sont noires et pleines d'insectes du genre fourmis : sans doute trop vieux. Un autre, plus jeune, avec des lamelles roses, semble bon...

«Il y a vraiment trop de champignons !», me dis-je. De fait, même certains arbres en portent à leur cime (des champignons semblables à ceux qui poussent sur les arbres morts). Je pense qu'il faudrait les enlever...



7. 2. Avant (au cours de la nuit). Le sac Adidas

S1. Mon attention se porte sur un grand sac de voyage de la marque Adidas. Je viens de l'acheter et j'en suis fier car c'est une bonne marque, comme je le signale. Toutes les poches ont une protection pour la pluie. C'est un sac de sport noir avec des bandes blanches, bleues et rouges, je crois.

S2. Avant. Avec une jeune femme, nous nous éclipsons lors d'une réunion pour nous rendre dans ma chambre. Je me dis que notre départ en couple a dû se remarquer et je suis étonné que cette jeune femme me suive ainsi pour aller coucher avec moi...

S3. Avant. Il est question d'un nouvel enfant attendu par mon ex-épouse. Elle l'a prénommé John et il s'appelera donc John Moeller, me dis-je, puisqu'elle l'a eu avec son amant. Je me dis que je n'aurai donc pas à le reconnaître...



7. 3 (2 H 45). Le train manqué

Dans un train. Je m'aperçois que je dois descendre en vitesse. Ce que je fais en rassemblant mes bagages avec la peur d'en oublier. Un peu plus tard, je vais pour reprendre un autre train, mais je le manque. Un peu perdu, je ne sais que faire...



Commentaires
Le premier rêve porte sur le thème onirique le plus récurrent chez moi : les champignons.
Pour une fois, je trouve qu'il y en a trop ! Vision d'un monde parasité et en pleine décomposition...
Le second rêve met l'accent sur la renaissance à travers les couples qui se reforment.
Un bon sac de qualité, bien protégé, alliant l'activité sportive au voyage, voilà ce qu'il me faut !



Rêves du 22/12/1999, Universal Time +1


7.4. 4 H. Question de désherbage

Au volant d'une voiture. Je prends conscience que je conduis sans savoir où je vais...

Avant. Dans les champs, je travaille au nettoyage d'une parcelle qui a subi un «traitement» contre les mauvaises herbes, ce qui, comme je le dis à un homme inconnu, rend le travail plus ardu pour les couper, d'autant que je n'ai pas les outils nécessaires, telle une pioche... «Il faut désherber maintenant, sinon le travail sera pire l'année suivante...» Et j'ajoute quelque chose au sujet de la dimension du terrain :

«Si on ne peut assurer son nettoyage, il vaut mieux alors en avoir un moins grand...»



7.5. 6 H 10. Les deux amies

Je me retrouve mêlé à tout un groupe de personnes plus ou moins liées à l'association Oniros. J'interpelle une femme, ancienne employée : «Et alors, le rêve planétaire ?», lui demandant par là si elle a fait un rêve. Elle ne répond pas car elle n'en a sans doute pas fait. Je pense par contre au mien [Rêve de faux-éveil].

Puis je vais saluer deux jeunes amies. Elles sont côte à côte. Je commence par embrasser celle de gauche, une jeune femme de couleur, en lui donnant deux baisers (dont un presque sur la bouche !) et une tape amicale. C'est elle ma vraie copine. J'embrasse ensuite celle de droite, une jeune femme blanche, en lui donnant trois baisers sur les joues (j'hésite un peu sur le nombre de baisers à donner !).

Puis tout le monde se bouge pour aller je ne sais où, en direction d'un immeuble. Comme je vois que les deux jeunes femme prennent l'escalier au lieu de l'ascenseur, je les suis et les retrouve sur la terrasse. Pour me déplacer, j'utilise alors bizarrement un long baton sur lequel je prends appui, ce qui me permet de faire des bonds. Je m'apprête ainsi à bondir au-dessus de quelques personnes pour rejoindre mes amies...



Contexte de veille et associations
Très perturbé par mon déménagement en cours et le crash concomittent de mon ordinateur, je dois avouer que je me suis trompé de jour pour le rêve planétaire (l'incubant le 21 au soir au lieu du 22) !
Quoi qu'il en soit, le premier rêve est plein de bon sens :
- Un mauvais remède peut être pire que le mal (je pense aux OGM);
- Un bon travail se fait avec de bons outils;
- On ne peut remettre au lendemain ce qui doit être fait le jour-même;
- Mon domaine doit être à la mesure de ce que je peux y accomplir.
Le second rêve est bien axé sur le Rêve planétaire. En quête hésitante d'une nouvelle compagne, mon choix se porte sur la femme de couleur...



Roger Ripert
e-mail : oniros@club-internet.fr



Rêve précédent
Previous dream

Back to summary
Retour au sommaire

Rêve suivant
Next dream