6. Alizarine (Corbigny, France)

 



Nuit du 20 au 21/12/14

 

6.1 - Le tas de bois

 

 

Dimanche 21/12/2014, 8 H (UT+1), 7 H en Temps universel

La scène se passe (semble-t-il ) au coin d'une rue (qui me rappelle un angle de rue de mon enfance, à  Paris, XVème arrondissement). Plus précisément sur le trottoir qui fait l'angle. Toute cette zone est recouverte de morceaux de bois (50 cm environ, encore moussus, comme ceux que j'utilise pour me chauffer dans le Morvan) . Je me sens dans la responsabilité de surveiller cet amas, sans que je puisse vraiment préciser pourquoi.

Précédemment à cette scène du rêve, j'avais eu un incident avec un organisme bancaire, sans gravité : mais j'ai reçu un courrier d'information.  

A qui appartenait ce bois ? A la banque en question ? Devais-je éviter un nouvel incident ?  Nous sommes dans une ambiance des années 50, avec très peu de monde dans les rues. Mais deux femmes s'arrêtent et regardent fixement ce tas de bois, avec étonnement (Elles ont une allure un peu ancienne, un peu paysanne, avec des jupes plutôt longues, des coiffures démodées, ce sont des femmes de condition modestes mais vigoureuses).

Cette situation m'ennuie beaucoup.  L'une d'elle se penche et prend une bûche tordue, irrégulière, qu'elle examine. Je me sens obligée d'intervenir, en tant que gardienne du tas de bois.  Je lui dis qu'il ne faut pas toucher à ce bois, et que j'ai déjà prévenu une dame, concierge dans une rue voisine, qu'elles doivent connaître.  La dame repose la bûche, mais semble-t-il à regret, en pleine réflexion.

De mon côté, je suis soucieuse. Garder ce tas de bois, mais jusqu'à quand ? Vais-je être obligée de coucher dehors cette nuit ? Car j'anticipe que les vols auront lieu cette nuit : c'est prévisible. Quand vont-"ils" récupérer leur bois, car je ne sais où le mettre en sécurité.

Commentaires

Cette scène mélange des éléments anciens et contemporains. Dans les années 50, certains appartements on se chauffait encore dans la cheminée, avec du charbon. Il est probable que ces femmes (modestes) envisageaient de prendre le bois pour se chauffer .
Je suis très perplexe sur ma situation de "responsabilité" du rêve, plus induite  par le début du rêve, que clairement définie.  Encore plus perplexe d'être au service d'un organisme (bancaire) et d'empêcher ces femmes d'utiliser ce bois (qui ne m'appartient pas).


Email : corbigny58@laposte.net


Rêve précédent
Previous dream


Retour au sommaire
Back to summary


Rêve suivant
Next dream