8. Michelle Nadeau (Québec)

 



Nuit du 21 au 22/12/12

 

8. 1 - Le jeune pape


Image hypnagogique 22 décembre, vers 2 ou 3 h.

Je vois un homme d’environ 30 ans assis de profil, regardant à droite. Il a les cheveux châtain clair mi-longs et est vêtu de couleurs pâles. Il ne porte aucun accessoire ni rien sur la tête. Une voix dit que c’est le nouveau pape. Il me fait penser à un prince de conte de fées, par son style de chevelure et par ses habits.

 

Commentaire

En alchimie, on dit que le vieux roi doit mourir pour laisser la place au jeune prince qui deviendra roi à son tour. Ce qui veut dire que pour grandir intérieurement, on doit laisser tomber certaines vieilles idées et habitudes et se renouveler. 

Dans la religion catholique, le pape, figure centrale, est toujours un homme âgé. 
Un nouveau pape, jeune et sans aucun accessoire représentant l'autorité et la richesse, évoque une nouvelle spiritualité.  Dans mes contacts actuels avec plusieurs de mes amis et correspondants, je prends conscience qu'individuellement, beaucoup suivent un cheminement qui les bonifie au fil du temps. 

Ce jeune pape ressemble à un prince de conte de fées.  Il est donc intemporel.  Ce n'est pas une puissance temporelle, qui renversera le pouvoir du pape. 

La spiritualité n'a rien à voir avec le pouvoir extérieur, c'est un pouvoir individuel sur soi.  Il était une fois une authenticité et un nouveau regard qui, mine de rien, s'installait sur terre, pour notre plus grand enrichissement !

 

8. 2 - Moi et le robot


Rêve du 22 décembre, éveil vers 6 h.

Conversation sur un palier, en haut d’un long escalier, devant une porte (que je devine plus que je la vois). Nous sommes trois je crois, ce n’est pas clair. Je sais qu’il y a un robot parmi nous mais je ne le vois pas. Ça m’intrigue ! Dans un deuxième temps, je m’aperçois que le robot, c’est moi. Je vois devant moi la structure de sa devanture. Je n’ai aucune idée du sujet de notre conversation.

Nuit du 22 au 23/12/12

-

8. 3 - Lumières de paix et de guerre


Rêve du 23 décembre, éveil vers 6 h.

S1 - J’entre dans une pièce où se trouvent d’autres personnes. La pénombre de cette pièce est éclairée par une drôle de lampe qu’on me montre, sur le sol. Je vois des ailes sur le dessus et je sais que la partie que je ne vois pas a la forme d’un être féérique, j’ai le sentiment qu’il s’agit d’une fée. Il s’en dégage une très forte lumière. Quelqu’un dit que cette lumière est trop forte. Je suis en effet éblouie.

S2 - Je suis dans une pièce carrée. Il y a une guerre sur le sol. Je vois un char grandeur jouet, char d’assaut je suppose, puisque de violents éclats lumineux sont produits par lui. Une violente bataille à l’échelle de jouets.

S3 - Je suis couchée sur le dos dans une pièce avec Michel, mon ancien amoureux. Nous regardons au plafond des petits avions-jouets qui circulent tranquillement, tous pareils, très simples avec des ailes droites. Nous avons l’impression que ces avions sont de couleur bleue, mais je dis que peut-être c’est la couleur bleue du plafond qui donne cette impression.


Commentaires 

Je ne sais pas s’il s’agit d’un seul rêve ou de trois séquences de rêve.
Dans les deux premières scènes, la source de lumière est au sol, mais dans le 1er cas il s’agit d’une lumière vive plutôt positive, bien que peut-être trop forte et un peu surnaturelle, mais dans le 2e cas, il s’agit d’éclats agressifs, nettement négatifs. Le bien et le mal peuvent-ils exister l’un sans l’autre ?
La 3e scène est peut-être une réponse : tranquillité entre moi Michelle et Michel, les avions volent doucement là-haut, au plafond. Coexistence pacifique. Si on imagine la terre de là-haut, de l’espace, tout ce qui s’y passe nous apparaît dans une toute nouvelle perspective … à l’échelle de jouets. Je crois que cet exercice pourrait nous être profitable !

8. 4 - Le stade et son centre


Image hypnagogique, 23 décembre, éveil vers 6 h.

Un stade vu à vol d’oiseau. A en juger par les minuscules personnes qui le remplissent à craquer, il doit être très grand. Il est complètement circulaire. Au milieu de ce stade, je vois un petit cercle qui en constitue le centre. Des personnes (que je vois comme des petits points noirs) s’y trouvent déjà et peu à peu d’autres y pénètrent, une à une. Il n’est pas rempli comme l’est le stade autour.


Commentaire

Si le centre est considéré comme une scène, j’en déduis que peu à peu des spectateurs deviennent acteurs. En y repensant, j’ai le sentiment que ce sont des gens comme les autres, sauf qu’en eux s’est produit un changement qui les distingue de la foule qui les entoure, un changement intérieur. Ils se sont pris en main peut-être et se sont séparés ainsi mine de rien des influences sociales, des idées préconçues, de tous les «ismes», pour développer leur individualité, leur originalité.


 

Email : iotamie@videotron.ca

 


Rêve précédent
Previous dream


Retour au sommaire
Back to summary


Rêve suivant
Next dream