RP 2018 : RENDEZ-VOUS SUR LA PLANÈTE ONIRIE

TRAPPIST-1e

dans la constellation d'Aquarius (du Verseau)

 

Some 40 light-years from Earth, a planet called TRAPPIST-1e offers a heart-stopping view : brilliant objects in a red sky, looming like larger and smaller versions of our own moon. But these are no moons. They are other Earth-sized planets in a spectacular planetary system outside our own. These seven rocky worlds huddle around their small, dim, red star, like a family around a campfire. Any of them could harbor liquid water, but the planet shown here, fourth from the TRAPPIST-1 star, is in the habitable zone, the area around the star where liquid water is most likely to be detected.
This system was revealed by the TRAnsiting Planets and PlanetIsmals Small Telescope (TRAPPIST) and NASA's Spitzer Space Telescope. The planets are also excellent targets for NASA's James Webb Space Telescope. Take a planet-hopping excursion through the TRAPPIST-1 system.

Credit

NASA-JPL/Caltech

 

Les exoplanètes autour de Trappist-1 pourraient accueillir la vie

Xavier Demeersman

Futura Sciences

Publié le 06/02/2018

 

Cette carte montre les étoiles visibles à l’œil nu dans un ciel bien pur dans la très étendue constellation du Verseau. Le cercle rouge indique la position de la faible et très rouge étoile naine extrêmement froide Trappist-1. Bien qu’elle soit proche du Soleil (40 années-lumière), elle est très peu lumineuse et n’est pas visible avec de petits télescopes. © ESO, IAU, Sky & Telescope  

 

Deux planètes seraient habitables autour de Trappist-1

Article de Xavier Demeersman publié le 30 janvier 2018

L'étoile Trappist-1 et ses sept planètes terrestres sont une des plus belles découvertes de ces dernières années pour la recherche de la vie sur d'autres mondes. Trois d'entre elles se trouvent dans la zone tempérée de la naine rouge mais beaucoup d'astronomes s'interrogent sur leur habitabilité. Récemment, des chercheurs ont estimé que deux d'entre elles pourraient malgré tout arborer des conditions favorables à la vie.

Voilà bientôt un an que le système de Trappist-1 a été découvert. Autour de cette petite étoile de type naine rouge située à 39 années-lumière de notre Système solaire, sept planètes plus ou moins de la même taille que la Terre ont été débusquées. Et parmi elles, trois sont en orbite dans la zone habitable. 

Est-ce que cela signifie que ces trois mondes ont de l'eau liquide à leur surface et sont vraiment habitables ? Les astronomes n'en ont aucune preuve mais plusieurs équipes mènent l'enquête à partir des éléments connus. Les plus pessimistes arguent que la grande proximité de ces planètes rocheuses avec leur étoile ne présage rien de bon. En effet, les fortes tempêtes solaires dont les naines rouges sont capables laissent craindre que l'atmosphère de chacun de ces mondes ait été laminée depuis longtemps. Et sans elles, il n'y a pas vraiment d'espoir que la vie ait pu se développer. Alors qu'en est-il vraiment ?

La professeure Amy Barr du Planetary Science Institute (PSI) et les membres de son équipe sont quant à eux plus optimistes. Dans un article à paraître dans Astronomy & Astrophysics, ils suggèrent que deux de ces « sept merveilles » pourraient accueillir de la vie. Mais sous certaines conditions...

Illustration des sept planètes en orbite autour de la naine rouge Trappist-1, de la plus proche à la plus lointaine. Trappist-1 d et e seraient les plus habitables de toutes selon cette étude. © Nasa, R. Hurt, T. Pyle 

 

 

Retour à Rêve planétaire 2018

Incubation

Alcheringa

Page d'accueil