12. Carole Normand (Québec)

 



Nuit du 20 au 21/12/14


12.1 - Une cigarette à papillons

 

 

Je montre à mon conjoint que je viens d'acheter une boîte du format d'un paquet de cigarettes Rothmans. Dedans il y a un rouleau tout blanc (comme un rouleau de plasticine blanche) formant un long U pour s'ajuster au format de la boîte. Je le porte à la bouche, j'aspire puis il en sort des petits papillons colorés qui se mettent à voler.

Sentiment final : émerveillement

12.2. Un poêle sur la galerie

 

Je sors de la maison (aucune maison dans laquelle j'aurais vécu), par une porte en bois vitrée. Je me trouve sur la grande galerie avant couverte (un balcon qui s'étend sur la façade de la maison) et donnant sur un terrain aménagé avec des arbres, verdure...
Je parle avec  quelqu’un qui arrive. J'apporte une grande assiette ou plateau dans les mains. Je lui parle de mon poêle que je lui montre sur le coin de la galerie. À cet endroit la galerie fait un équerre et y devient plus large le long du côté de la maison.

Sentiment final :  fierté

12.3. Rencontre avec un écureuil

 

Un écureuil vient à ma rencontre sur le bord du chemin privé en gravier où j'habite. C'est au niveau du terrain de ma voisine Diane, côté rivière.  Il ne se sauve pas quand j'approche, je m'accroupis, je lui parle doucement et il reste là attentif.

Sentiment final : gaieté

Commentaire RR

Comme l'indique ci-dessous Georges Romey, l'écureuil est inséparable de l'arbre dont il peut symboliser l'esprit. En ce sens, ce denier rêve de Carole s'inscrit bien dans le thème de la sauvegarde de la forêt.

«Agile, furtif, insaisissable, inlassable grimpeur empanaché de roux, l'attendrissant rongeur est-il du ciel ou de la terre ? Dans l'imaginaire, l'écureuil est inséparable de l'arbre. Il en est l'esprit, il en est le cœur aussi !
Un rêveur inspiré par une image d'écureuil ne fait plus de distinction entre l'animal et le cœur du végétal. L'insaisissable voltigeur devient l'organe vivant qui pulse la sève des racines au feuillage, qui porte un flux de vie de branche en branche. L'écureuil incarne l'idée de libre circulation de l'influx nerveux au long des arborescences neuronales d'un cerveau délivré d'inhibi­tions majeures.
Omniprésent, fulgurant, il est le miracle de la vie en devenir, porteur d'idées nouvelles, symbole de l'être psychique en perpétuelle création. Qu'elle paraît vaine, alors, la question concernant l'appartenance de l'écureuil au ciel ou à la terre ! Il est de partout ! Il est l'omniprésence de l'esprit. Le symbole puise aux racines de l'arbre, c'est-à-dire à l'héritage neuronal ancestral, des forces qu'il s'empresse d'investir, pour ne pas écrire d'éparpiller dans mille directions de l'être en devenir. De cette impulsion exonérée de la contrainte des schémas du mental sortiront les rameaux de l'être à venir.
L'écureuil voltigeant de branche en branche, du feuillage aux racines, de la terre aux cimes, n'est pas seulement comme on serait tenté de le penser, une représentation de l'entropie. Il est l'expression pure de la dynamique d'évolution qui a produit toutes les formes de la vie.
Le traducteur devra se souvenir que l'écureuil du rêve n'est pas seulement une image accompagnant la dynamique évolutive. Il est le témoin précieux de la disparition d'inhibitions neuronales majeures, le révélateur d'une liberté d'accomplissement retrouvée. Il dit à la fois la promesse d'un élargissement considérable du psychisme et la certitude que des conditions déterminantes de cette évolution sont réalisées. »


in Georges Romey, Dictionnaire de la symbolique des rêves, pp. 237-238.

Voir aussi, Dictionnaire de la symbolique - Le vcoabulaire fondamental des rêves, Albin Michel, 1995, pp. 418-422. (Fonds Oniros n° 1146)



Email : eujo_ca@yahoo.ca

 


Rêve précédent
Previous dream


Retour au sommaire
Back to summary


Rêve suivant
Next dream