4. Marius (France)

 


 

4.1 - Un meilleur enseignement pour tous


Nuit du 22 au 23/12/13

 

Gad Elmaleh pose pour Harcourt

 

S1 - C'est la nuit ou très tôt le matin (il fait encore nuit - peut-être vers 3h-4h).
Je me trouve en compagnie d'autres personnes et nous attendons l'arrivée de retardataires. L'objet de de notre rendez-vous/réunion : discuter/débattre promouvoir la refonte de l'École dans notre pays afin que soit assuré un meilleur enseignement pour tous. (École : l'enseignement de l'élémentaire au lycée)

Parmi les quelques retardataires attendus figure notamment Gad Elmaleh *. Je me demande personnellement s'il s'est mobilisé sincèrement ou dans l'espoir d'un bon coup de pub. Je pense qu'il y a un peu des deux au final. Nous attendons et je réalise d'abord, en discutant avec les organisateurs de cette rencontre, que peu de gens ont répondu. Un faible pourcentage des personnes sollicitées s'est effectivement mobilisé. On me dit "49". Mais cela semble correspondre au nombre total de personnes sollicitées : nous serions plutôt une dizaine de personnes présentes à cette réunion (13 ?).
Je réalise ensuite que les choses ont été très mal organisées : nous ne disposons notamment pas de lieu pour nous réunir. Nous attendons en un endroit où il n'y a pas de salle pour nous poser, discuter etc. J'en suis agacé.

S2 - (plus tard) Je vois différents lieux, type ruines romaines, demi-tourelles en pierre à moitié cassées. Ce sont des espaces qui ont été envisagés pour les rencontres et discussions (l'un de ces monuments m'évoque la ville d'Autun).

À un moment, alors que je me mets en quête d'un espace pour que la réunion puisse se tenir (le jour s'est levé), j'aperçois, dans la plaine verdoyante et sinueuse, un espace, plutôt Antiquité romaine tardive (type première basilique chrétienne), vaste et ouvert car en grande partie cassé : en son sein se tient monsieur T. (le responsable d'une librairie avec laquelle j'ai l'habitude de travailler); je l'entends parler au micro à l'attention du grand nombre de personnes qui le suivent (il semble avoir organisé un rendez-vous de type "corporate"). Il introduit les visiteurs dans un double espace qu'il décrit comme particulièrement ample et étendu...
Je m'approche et lui fais un signe alors qu'il parle. Il y répond d'un geste de la main, dans la douce et agréable lumière du soleil de ce matin frais.
Je souhaite lui demander de nous orienter vers un lieu sur lequel nous pourrions nous rabattre.

S3 - (plus tard) Les invités - dont Gad Elmaleh et d'autres personnalités - sont arrivés. Or ils ont été orientés vers un mauvais lieu de rendez-vous et leur déplacement vers le bon lieu doit s'organiser. Or ce lieu est loin. Je discerne la complexité de les faire se déplacer (avion ?). Je m'agace du fait qu'on risque de les perdre car cette erreur va leur faire perdre du temps (alors qu'ils sont très pris...).
Je vois Gad Elmaleh qui, au milieu de nulle part, entre chien et loup, doit patienter en compagnie de la jeune Simone Signoret. En attendant d'être emmené à bon port, peut-être en voiture... Ils discutent. (Simone Signoret me fait penser à Romy Schneider).

 

Commentaires

Alors que je réfléchis à ce rêve, j'hésite entre deux titres : "UN MEILLEUR ENSEIGNEMENT POUR TOUS" ou "UN ENSEIGNEMENT PUBLIC POUR TOUS".

* Voir la biographie de Gad Elmaleh

Note RR du 9/2/2015

Source : 20minutes.fr - 8/2/2015

C’est un humoriste bien connu des Français, qui rêvait, dans une publicité «d'une banque qui ne le prendrait pas que pour un numéro de compte»... [LCL]

"I have a dream..."

"Je rêve d'une banque idéale qui soit faite spécialement pour moi, Gad Elmaleh, lance l'humoriste façon Martin Luther King. "Attention pas une banque qui m'oblige à prendre des trucs qui servent à rien, que je ne comprends pas, ça non ! Une banque qui penserait à mes intérêts - aux vôtres aussi ! - avant de penser aux siens !", poursuit-il avant qu'une voix-off vienne lui signifier que, évidemment, cette banque existe. LCL n'abandonne pas son slogan "Demandez plus à votre banque".


Selon «Le Monde» qui révèle ce dimanche soir un vaste système de fraude international impliquant la Suisse et la banque HSBC, l'humoriste français Gad Elmaleh a caché un compte en Suisse en 2006. Un compte «faiblement approvisionné», selon le quotidien, à hauteur de 80 000 euros, qui a depuis été régularisé.

Deuxième groupe bancaire mondial
Autres personnalités citées par le quotidien: L’héritière de Nina Ricci, Arlette Ricci, qui aurait caché un compte approvisionné avec 18,7 millions d'euros, ou encore Jacques Dessange, fondateur de l’entreprise portant son nom, qui aurait eu un compte de 1,6 million d'euros entre 2006 et 2007, dans la filiale suisse de HSBC.

Ce vaste système d’évasion fiscale aurait été, selon le quotidien, encouragé par l’établissement britannique HSBC, deuxième groupe bancaire mondial, par l’intermédiaire de sa filiale suisse HSBC Private Bank. Environ 180,6 milliards d’euros auraient transité en Suisse entre 2005 et 2007, par les comptes HSBC de plus de 100.000 clients et de 20.000 sociétés offshore.

 


 

Email : arcane_dix_sept@yahoo.fr

 


Rêve précédent
Previous dream


Retour au sommaire
Back to summary


Rêve suivant
Next dream