Le château de Bazoches

et le château de Vauban

-

I - Le château de Bazoches

à Bazoches-du-Morvan (canton de Lormes, Nièvre)

 

Chateau de Bazoches

Cliquer pour agrandir la photo

Photo R. Ripert du 8-4-2011

Photo Patrick89, juillet 2009.

Source : Wikipedia

-

Anciennes cartes postales du château de Bazoches

Fonds Bernard Legoff (Bonneçon).

Fonds Roger Ripert (achat Delcampe oct. 2011)

Cliquer pour agrandir les cartes postales au format véritable

En haut, à droite, carte postale montrant un bassin dans la cour d'honneur. Au dos de la carte, le cachet de la poste indique 18-2-22 (18 février 1922).

En bas, à droite, la chambre du Maréchal.


Cliquer pour agrandir la carte postale

Ancienne carte, datant d'avant la guerre 14-18 ?

En l'agrandissant, on peut lire en bas : Boucher Ed. et Thuillier Henri.

Achat Roger R. à M. Rossignol, lors d'un vide-grenier à Varzy en 2012.

Chateau Vauban

Cliquer pour agrandir la carte postale

Ancienne carte postale du Château de Bazoches, datant de 1903

(dénommé ici Le Château)

Fonds de M. Bernard Legoff à Bonneçon

(carte transmise le 10/9/11)

Cliquer pour agrandir les vignettes

Le château dit de Bazoches
et non de Vauban (le hameau), voir ci-après)

Timbre et enveloppe 1er jour : 2 sept. 1972

Catalogue Yvert & Tellier n° 1726

(Fonds J-P Derlon)

-

Cliquer pour agrandir la photo

Le château, vu de la rue menant à l'église saint Hilaire

(photo RR du 10/3/2011)

-


La commune de Bazoches

Partie intégrante de la Communauté de communes "Les Portes du Morvan"

 

Maire : Michel PETETIN
Secrétaire de mairie : Danielle COUSON
Horaire d’ouverture : le lundi, de 14 à 17 h. et le Jeudi, de 14 à 17 h.

Tel : 03.86.22.10.55
Fax : 03.86.22.12.29
E-mail : mairiedebazoches@aliceadsl.fr

Equipement et services
- Agence Postale communale - Point Information touristique : 03.86.20.29.32
Horaires d’ouverture : toute l’année, du mardi au samedi de 9h30 à 12h.
De mi-juin à mi-septembre : du mardi au samedi de 9h30 à 12h et de 14h à 17h30.

- Bibliothèque : 03.86.22.10.55 (le jeudi de 14h à 18h à la mairie)

Commerces
- Bar-Restaurant-Point épicerie "La Grignotte", M. et Mme Grignon, 03.86.22.15.38
- Ferme Auberge, M. et Mme PERRIER, 03.86.22.16.30

-

Le village de Bazoches, en bref


Située dans un cadre tranquille, Bazoches veut maintenir, en plus de ses activités agricoles et forestières, une tradition de terre accueillante pour ceux qui y passent ou y séjournent.
Lieu de passage depuis des siècles, le bourg a conservé sa voie romaine et son chemin des Pèlerins de Vézelay à St Jacques-de-Compostelle. La chapelle St-Roch érigée sur ce dernier en est le témoignage.

Il est difficile de dissocier Bazoches du Maréchal Vauban (dont on a célébré le tricentenaire de la mort en 2007), du château de Vauban (demeure des ancêtres du Maréchal) et du château de Bazoches acquis en 1675 (qui peut être visiter de mars à novembre).

Pour le remercier de ses services, Louis XIV érige ses terres en comté. Il devient dès lors propriétaire des terres de Bazoches. Des personnages célèbres y firent une halte, tels que Philippe Auguste et Richard Coeur de Lion lors de la troisième croisade et Frédéric Barberousse, empereur du Saint Empire Romain Germanique.

L’Eglise St Hilaire dédiée à Saint Sébastien abrite, dans la chapelle de droite, le tombeau de Vauban. Pendant la révolution, la sépulture de Vauban est profanée : le plomb des cercueils est récupéré pour faire des munitions. Près du caveau, une plaque de marbre et de calcaire énumère ses titres et ceux de son épouse.

En plus de ses activités agricoles et forestières, le village possède une poste et un bar-restaurant faisant épicerie, sans oublier un commerce spécialisé dans le matériel agricole.

Le coeur de Vauban

Une anecdote singulière se rattache au cœur de Vauban. Alors, qu'il avait été enseveli selon sa volonté sous l'autel de l'Eglise Saint Hilaire, celui-ci est transporté sur ordre de Napoléon en 1808 aux Invalides. Une brigade est donc envoyée de Paris pour mener à bien cette mission. Sur le chemin du retour, arrivé près de Paris, un brigadier s'aperçoit que le coffret contenant la relique a disparu des fontes de la selle du cheval le transportant. La Brigade reprend alors la route en direction de Bazoches et retrouve le coffret dans la mangeoire de l'écurie où le brigadier avait laissé son cheval. Actuellement le cœur repose toujours aux Invalides dans un cénotaphe de marbre.

 

Cliquer pour agrandir la photo

Plaque apposée en 1933 sur le mur de clôture de l'église (à droite)

(photo RR du 10/3/2011)

 

Eglise Ste Hilaire

Cliquer pour agrandir les photos

L'Eglise de saint Hilaire

Photo R. Ripert du 8-4-2011

Cliquer pour agrandir les photos

Vue extérieure et porte d'entrée de l'église paroissiale

(photos R. Ripert du 10/3/2011)

Église paroissiale de saint Hilaire *

Description par le comte Georges de Soultrait, en 1874

«De la fin du XII ème siècle, mais presque entièrement reconstruite au XVI ème et au XVII ème siècle; plan en croix terminé par un chevet à pans coupés. Choeur et chapelles formant les bras de la croix construits, vers 1690, par le maréchal Vauban; sous la chapelle, dédiée à saint Sébastien, règne un caveau que Vauban avait destiné à la sépulture de sa famille et renferma jusqu'en 1809 le coeur du maréchal. Fenêtes cintrées au chevet; le porche, sous le clocher, les deux travées de la nef et la chapelle sont voûtés avec membrures prismatiques de la fin du XVI ème siècle; fenêtres modernes. Porte en accolade ouverte sur un tympan gothique. Clocher-porche carré roman, percé sur chaque face de deux baies cintrées à colonnettes, couronné par un toit à double égout.»

In Répertoire archéologique du département de la Nièvre, col. 52-53.

* Saint Hilaire (sans tiret) désigne plusieurs saints chrétiens (source Wikipedia) :
- Hilaire de Poitiers (° vers 315 - †367), évêque de Poitiers, écrivain latin chrétien, docteur de l'Église ; fêté le 13 janvier.
- Hilaire d'Arles († 449), évêque d'Arles ; fêté localement le 5 mai.
- Hilaire de Mende († 540), ou saint Chély ou Illier ; fêté localement de 25 octobre.

-

Intérieur de l'église

Chapelle saint Sébastien

Armoiries Vauban

Cliquer pour agrandir la photo

Les armoiries et la devise du Maréchal Vauban

Photo R. Ripert du 8-4-11

Titres Vauban

Cliquer pour agrandir la photo

Les titres du Maréchal Vauban

Dont : Seigneur de NEVFONTAINES (avec un seul F !)

Photo R. Ripert du 8-4-11


Biographie Vauban Eglise St Hilaire

Cliquer pour agrandir les photos

Biographie du Maréchal Vauban (à gauche)

et description de l'église St Hilaire (à droite)

Photos R. Ripert du 8-4-11

Coeur de Vauban

Caveau Vauban

Cliquer pour agrandir les photos

Le caveau du Maréchal Vauban (en bas)

et la plaque commémorative
au sujet du coeur de Vauban (en haut)

Photos R. Ripert du 8-4-11

Tableau volé

Cliquer pour agrandir la photo

Le tableau volé

Photo R. Ripert du 8-4-11

 


Le site officiel du château de Bazoches

 

L'histoire du Château

Etabli à mi pente d'une colline boisée sur l'emplacement d'un ancien poste romain aux portes du Morvan, en visibilité directe avec Vezelay (à 10 km), le château féodal de Bazoches, construit au douzième siècle, présente une architecture trapézoïdale constituée de quatre tours et d'un donjon entourant une cour intérieure.

Le château de Bazoches connut quarante propriétaires successifs appartenant à vingt familles différentes ; mais ce sont toujours deux souches principales, les Chastellux et les Vauban, qui s'entrecroiseront au cours de siècles, se rejoignant même en fin de parcours en la personne des actuels propriétaires qui se trouvent ainsi descendre, chacun de leur côté, de Jean de Bazoches qui construisit le château en 1180

Successivement propriété des seigneurs de Bazoches, Chastellux, Montmorillon [Saladin de] et la Perrière, Bazoches fut acquis en 1675 par le Maréchal de Vauban.

Dès son installation à Bazoches, Vauban y fit de nombreux aménagements et le transforma en garnison militaire. C'est à Bazoches, notamment dans la grande galerie du château récemment reconstituée, que Vauban, fondateur du Génie, réalisa les études et les plans de plus de trois cents ouvrages et places fortes et qu'il élabora les méthodes d'attaque et de défense des fortifications qui firent de lui un maitre incontesté de la stratégie des sièges et de l'architecture militaire. C'est là aussi que furent méditées et rédigées ses réflexions sur une foule de sujets qu'il appelait avec humour ses "Oisivetés". C'est à Bazoches enfin qu'il écrivit l'audacieuse "Dîme Royale" dont la diffusion fut aussitôt interdite.

Descendants de Charlotte de Vauban, fille ainée du Maréchal, les actuels propriétaires conservent avec soin, parmi un riche mobilier, de nombreux souvenirs de leur illustre ancêtre.

-

Infos pratiques

Visite du château : le château de Bazoches est une propriété privée, classée “Monument Historique”. La visite est libre et dure entre 1 heure et 1 heure 30.

Horaire des visites : pour la saison 2011, le château est ouvert tous les jours du 24 mars au 11 novembre.
Matin, de 9 h 30 à 12 h., et après midi, de 14 h 15 à 18 h..

Tarif (individuel, adulte) : 8,50 € (en 2015)

Conférences à thème : le propriétaire du château, Amaury de Sigalas, est à votre disposition pour animer à Bazoches où partout en France des conférences à thème.

Tél. : +33 (0)6 62 27 61 36
Email : amaury.desigalas@wanadoo.fr

Note : en l'an 2000, trois nouvelles pièces ont été ouvertes à la visite (trois bibliothèques regroupant près de 5.000 livres).

 

Notice du Patrimoine de France

 

Catégorie : Château fort, château
Aire d'étude : Lormes
Parties constituantes : donjon; chapelle; communs; fossé; pont; colombier.
Epoque de construction : 4e quart 12e siècle ; 15e siècle ; 4e quart 17e siècle
Historique : Château fort de la fin du 12e siècle, dont subsiste le plan général en forme de trapèze irrégulier cantonné de tours rondes et flanqué d'un donjon carré; modifié au 15e siècle par la construction de corps de logis à l'emplacement des courtines; remanié à la fin du 17e siècle pour Vauban qui l'avait acquis en 1675 : remplacement du pont-levis par un pont dormant, ouverture d'un portail à bossages, percement de nombreuses fenêtres et lucarnes, aménagements intérieurs, agrandissement des communs.
gros-oeuvre : calcaire ; bossage ; moellon ; enduit
couverture (matériau) : tuile plate
étages : 1 étage carré ; étage de comble ; 1 vaisseau
couvrement : coupole ; voûte d'ogives ; voûte d'arêtes
couverture (type) : toit à longs pans ; croupe ; toit à longs pans brisés ; toit en pavillon ; toit conique.
escaliers : escalier hors-oeuvre ; escalier en vis; escalier de distribution extérieur
propriété privée
date protection MH : 1945 : inscrit MH
type d'étude : inventaire topographique
N° notice : IA00002559
© Inventaire général, 1986
Dossier consultable : service régional de l'inventaire Bourgogne
Hôtel Chartraire de Montigny - 39, Rue Vannerie 21000 DIJON - 03.80.72.53.33

Notice par le comte Georges de Soultrait, en 1874

«A l'est du village, le château, grande construction du XV ème siècle, d'un aspect féodal fort imposant, qui, restaurée par Vauban, n'offre plus beaucoup de caractères anciens : polygone irrégulier de corps de logis flanqué de quatre tours rondes, à l'une desquelles est accolée une tourelle d'escalier, et d'un pavillon carré; restes du chemin de ronde et des mâchicoulis; presque toutes les ouvertures refaites, tout l'intérieur remanié au XVII ème siècle, sauf la chapelle, voûtée sur fines membrures prismatiques pénétrant des colonnes engagées. Meubles précieux du XVII ème siècle et souvenirs du maréchal Vauban.»

In Répertoire archéologique du département de la Nièvre, col. 52-53.

-

Richard Coeur de Lion (à gauche) contre Saladin (à droite)

Source Wikipedia

 

Le château de Bazoches et la féodalité

 

Par Arnaud de Sigalas

«Les premiers hôtes de marque qui passèrent à Bazoches à cette époque [fin du XIIe siècle] furent le roi Philippe Auguste et son cousin Richard Coeur de Lion, lorsque quittant Vézelay où venait d'être prêchée la troisième croisade et guidés par le Comte de Chastellux, seigneur de la région, ils se dirigeaient vers la terre sainte. L'empereur [Frederic] Barberousse s'arrêta également à Bazoches *.

La féodalité est représentée ici par la construction même du château, strictement identique à ce qu'elle fut à l'origine, c'est-à-dire un édifice trapézoïdal constitué de trois tours rondes, d'un donjon rectangulaire auxquels s'est jointe au XIVe siècle une tour plus importante avec chemin de ronde et mâchicoulis.

Cette ardhitecture féodale est annoncée et symbolisée, quand on arrive au château par un bastion reconstitué par Vauban à l'emplacement extrême de la terrasse.

En un mot, le dessin au sol du château n'a subi aucune modification depuis sa construction, c'est-à-dire depuis huit siècles au cours desquels les seigneurs de Bazoches, puis de Chastellux, de Montmorillon [Saladin] et enfin de La Perrière se succédèrent en tant que propriétaires et ce jusqu'au XVIIe siècle au cours duquel Vauban acquit à son tour le domaine.

Bazoches sortit ainsi indemne de la guerre de Cent-ans (terminée en 1453), des guerres de Religion (XVIe siècle) et de la Fronde (contre Mazarin - XVIIe siècle).»

Extrait du Guide du château de Bazoches-du-Morvan rédigé et publié par Arnaud de Sigalas, p. 4. Cahier de 34 pages, non daté. Propriété de Jean-Claude Hernando.

* Note RR : La troisième croisade, qui débuta en 1189 et s'acheva en 1192, est une série d’expéditions menées par Frédéric Barberousse, empereur germanique, Philippe Auguste, roi de France et Richard Cœur de Lion, roi d'Angleterre, dans le but de reprendre Jérusalem et la Terre sainte à Saladin.
Cette croisade a permis la reprise d’un certain nombre de ports de Terre sainte, mais n’a pas permis la reconquête de l’hinterland palestinien, ni la reprise de Jérusalem. Cependant, la libre circulation à Jérusalem fut autorisée aux pèlerins et marchands chrétiens. Voir Wikipedia.

-

De Bazoches à Neuffontaines : la chapelle saint Roch

 

Saint Roch, accompagné de son chien,
tenant son bâton de pèlerin (bourdon) et montrant sa plaie
(le saint patron des chirurgiens, entre autres, guérisseur de la peste)

Voir Wikipedia


Cliquer pour agrandir les photos

(photos RR du 14/10/2011)

Note de Roger Ripert (randonnée du 14 oct. 2011 avec Susanna) :


Pour accéder à la chapelle, il faut grimper par le chemin jacquaire qui mène à Neuffontaines; chemin balisé par des coquilles, dont le départ se situe à Bazoches, en prolongement de la rue dénommée "Chemin de Saint-Roch", justement.

Aucune sculpture de coquille, à l'extérieur de la chapelle tout au moins, n'indique qu'il s'agit d'un gîte/lieu de prière sur le chemin de saint Jacques de Compostelle. L'inventaire du Patrimoine de France, effectué en 1986, donne pour date de construction ; 16e siècle, 17e siècle (?), comme le montrent les moulures des ouvertures.

Par une fenêtre grillagée, à droite de la porte d'entrée (malheureusement fermée pour risque de vandalisme), on distingue un autel dans le bâtiment principal. La pièce résonne fortement.

La chapelle offre un point de vue sur une partie de la bourgade de Bazoches, mais non sur le château (caché, sur la gauche de la photo ci-dessus). Un beau et vieux chêne en souffrance complète le décor empreint de quiétude.

 

-

Cliquer pour agrandir la photo

(photo RR du 14-10-11)

Cimetière de Bazoches :
chapelle funéraire de la famille de Vibraye
(ancien propriétaire du château)

Notice du Patrimoine de France

Aire d'étude : Lormes
époque de construction : milieu 19e siècle
auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu
Historique : Chapelle construite entre 1840 ou 1845, date du transfert de l'ancien cimetière à l'emplacement actuel, et 1866, date de la 2e édition de l'ouvrage de Baudiau, Le Morvan, qui en fait mention.
gros-oeuvre : calcaire ; moellon ; enduit
couverture (matériau) : tuile plate
plan : plan allongé
étages : 1 vaisseau
couverture (type) : toit en carène
propriété privée
date protection MH : édifice non protégé MH
type d'étude : inventaire topographique
N° notice : IA00002633
© Inventaire général, 1986
Dossier consultable : service régional de l'inventaire Bourgogne
Hôtel Chartraire de Montigny - 39, Rue Vannerie 21000 DIJON - 03.80.72.53.33

-

Partie II : le château de Vauban